RETOUR
Mercenariat
Posté le: 28 décembre 2013 Par: Averroes

QUESTION: Avant tout, j'aimerais te féliciter pour cette superbe mise à jour du système de mercenariat, qui comme tous les mercenaires l'ont remarquer, à complétement rendu obsolète cette classe. Je ne reviendrais pas sur les points négatifs ou positifs; j'aimerais simplement soumettre une idée qui va dans le sens de cet mise à jour. Pourquoi ne pas rajouter des troupes de hautes qualités aux troupes communes. Car soyons honnête, à l’exception des cavalerie extra lourde et des armes de sièges, il n'y à pas de quoi faire une troupe correcte avec les unités communes. Si l'idée de la maj n'est pas de rendre les mercenaires absolument obsolète alors une upgrade de certaines troupes doit être fait; les mercenaires du haut du classement ou ayant atteint un certain cap d'xp ou encore sur certaines provinces ou leurs trafic ont plus que fleuris; nous pourrions recruter non plus des brigands mais des sabreurs; non plus des lanciers mais de solides vougiers, non plus de la cavalerie légère mais des hussards. Des troupes reverser au mercenaires tout comme les guerriers de l'Eglise aux moines... Amicalement, Ertza.

REPONSE: Oui mais non. Les mercenaires n'ont pas vocation à avoir des troupes d'élite, de plus les troupes communes ne sont pas sans intérêt. Ca reste un soutien efficace qui peut surprendre, ou même être un fer de lance efficace dans le cadre d'un assaut organisé et prévu. Si vous voulez absolument de l'élite, devenez vassal ou suzerain. Le talent du mercenaire c'est sa facilité à se constituer une armée moyenne mais efficace rapidement. Ce n'est pas la panacée, tout comme un vassal ou suzerain hors de son domaine...

Hérésies et révoltes
Posté le: 27 décembre 2013 Par: Jessie

QUESTION: Bonsoir Administrateur, L'idée de l'hérésie est bonne, merci de l'avoir mise en place. Je me permets de continuer dans la lancée. Serait-il envisageable, premièrement, que des contrées comme les îles du Sud Ouest ou les terres dites "de Légende" soient plus sujettes à des hérésies (par exemple, à cause d'une croyance aux Dieux du Nord pour les îles de légendes)? Deuxièmement, dans le cas d'une hérésie qui se propage. Pourrait-on imaginer que les terres qui se soient révoltées amènent à une explosion d'apparition de brigands et de milices? Elles seraient alors plus coriaces et elles ne disparaîtraient pas si on appuie sur situation. Ainsi, les terres (domaines) hérétiques seraient plus difficiles à reprendre puisque reprises par un suzerain (à priori respectueux de l'Église). Les rôles de tous s'en verraient améliorés. Mercenaires pour faire le ménage des milices et gagner de l'expérience, vassaux et suzerain pour reprendre les terres et religieux pour soutenir les domaines et faire des messes. Cordialement, Jessie

REPONSE: Bonjour, il n'est pas réellement possible de favoriser certain domaine à l'hérésie, de plus elle semble déjà bien difficile à combattre pour certain qui persistent à découper les domaines n'importe comment sans même avoir un prêtre influent pour les soutenir. Cependant, certain pays ayant de nombreux domaines comme Gallica peuvent facilement devenir des foyers difficiles à pacifier... Peut-être qu'à terme les foyers "produiront" des sortes de bandes armées d'hérétique... C'est à voir...

église/religion 2
Posté le: 22 novembre 2013 Par: Random

QUESTION: "un systéme un poil plus complexe où les prêtres de haut-rang devraient désigner les pays dont ils se montrent garants, du genre 5 pour un cardinal 3 pour un archevéque et 1 pour un évéque, permettant ainsi une vraie maîtrise du systéme et un vrai "contrat" entre l'Eglise et les suzerain afin d'éviter les révoltes et les problémes de gestion..." 1)Ce système me parait d'autant plus intéressant à ceci près qu'il ne faudrait pas pour autant que révoltes et problèmes de gestion soient systématiques pour les suzerains n'ayant pas la protection de l'Eglise, ce serait alors un système trop lourd et étouffant à mon avis. Mais plutôt bien une sorte de "calamité religieuse", véritablement redoutable lorsqu'elle arriverait, sans être automatique, et dont la seule solution vraiment efficace serait un travail long et fastidieux de clercs sur le terrain. 2)Peut-être le faire fonctionner non pas au niveau des pays mais des régions si possible. Ainsi un cardinal aurait toujours le pouvoir de se montrer garant de 5 pays, 3 archévêque, 1 évêque, mais aussi un prêtre de niveau 3 par exemple pourrait apporter sa garantit à une ou deux région (nidafell, malt, blackstok etc...) dans un pays donné. Les autres régions de ce pays courant toujours un risque. Ca amène l'idée de diocèse et autres circonscriptions ecclésiastiques, et ça pourrait amener ainsi des épisodes sympathiques où prêtres et seigneurs d'un pays irait convertir par la force et le verbe une région en proie à l'hérésie, dans le genre croisade des albigeois. Surtout ça pousserait les suzerains à entretenir l'Eglise dans son ensemble et non pas seulement un concile de cardinaux omnipotents, pratique qui d'ailleurs pousse souvent non pas les suzerains mais les communautés à se doter de cardinaux fantoches, ne travaillant pas pour l'Eglise mais seulement pour leur communauté, excommuniant et destituant à tour de bras, ce qui pervertirait le système trop facilement il me semble.

REPONSE: Le systéme est en place. Les prêtres d'un niveau supérieur à 3 peuvent donc apporter leur soutien à un certain nombre de domaine (fonction de leur niveau). Il s'agit de domaine, donc de province portant le même nom. Ainsi les pays sont trés inégaux, Gallica dispose de 50 domaines alors que Vinciel n'en a que 11...
1) C'est le cas, une forme de "calamité hérétique". Dans les nombreux facteurs qui la provoque il y a un suzerain de faible aloi, une mauvaise popularité, un moral en berne, une gestion approximative etc...
Elle se répend ensuite comme la peste, sauf que lorsqu'un suzerain est concerné, toutes ses terres peuvent être potentiellement un foyer d'hérétique, même un simple "ambassade".
2)C'est donc le cas.
Le systéme des soutiens est invisible aux autres et reste à la discrétion de l'Eglise. On peut soutenir un domaines en son nom pour 24 mois et renouveler réguliérement son soutien (à concurrence de 36 mois). On peut également soutenir un domaine qui est déjà soutenu par un autre prêtre. On parle alors de "procuration".
Le prêtre qui soutien par procuration ne peut supprimer son soutien, il n'y a que le prêtre ayant créé ce soutien en son nom qui peut le supprimer.

Démantèlement
Posté le: 22 novembre 2013 Par: Rayremond

QUESTION: Ne pourrais tu pas permettre le démantèlement par plus de personne que les vassaux des propriétaires terriens n'ayant pas reçu des terres de leur suzerain? Car c'est vachement restrictif, surtout au vu du peu de vassaux disponible "à l'emploi". Merci.

REPONSE: Si vous n'êtes pas suzerain et ne comptez pas l'être, mais juste un petit propriétaire terrien, il vous reste le choix de massacrer tous mercenaire passant dans vos contrées ou d'en engager un pour vous indiquer qui les a installé...

église/religion
Posté le: 09 novembre 2013 Par: Random

QUESTION: Salut raf. Merci pour toutes les améliorations amenées au jeu.Une idée, dont l'exposé est très long, mes excuses, j'espère que tu aura l'obligeance de prendre le temps de le lire tout de même. Malheureusement, on ne peut que faire le constat du manque de représentation et d'attractivité de l'église, voie dangereuse, davantage source de frustration que de pouvoir pour ceux qui l'empruntent. Cela étant dû à mon sens au déséquilibre entre le danger que peut représenter un clergé fort pour les autres classes (surtout suzerains) et le fait qu'en pratique, l'existence de ce clergé n'est pas nécessaire dans l'ensemble(il y a bien le cas particulier du Nord, mais qui en pratique n'est pas suffisant pour protéger une église influente de tous ceux qu'elle gênerait). L'intégration des sorcières/inquisiteurs aurait pus pousser les suzerains à entretenir et défendre l'église, mais dans les faits ceux-ci trouvent davantage leur intérêt à pouvoir user eux-même de sorcières, ce qui les rends beaucoup moins vulnérables, quitte à devoir faire exécuter 5 ou 6 fois le même pilleur. Pour pallier à cette faiblesse de l'église, il faut à mon sens renforcer son caractère indispensable aux suzerains. Ce qui rend indispensable le clergé c'est la religion/foi. Dans la réalité du monde médiéval, si l'Eglise et ses représentants était traité avec déférence et respect, au-delà de la propre foi de l'élite seigneuriale, c'était surtout grâce à l'influence et l'assise énorme dont jouissait le clergé auprès du bas-peuple, la masse des croyants. C'est cet aspect inhérent à l'église, la religion, qui à mon sens manque encore au jeu pour que l'église y tienne le rôle qu'elle devrait avoir. Suite à cet exposé dont je m'excuse au passage, je ne parviens jamais à faire concis lorsque je poste quelque chose dans cette rubrique, voici donc mon idée pour traduire dans le jeu de manière réaliste la foi des populations et son influence: Partant du principe que la religion de Kald fonctionne sur le même modèle que le christianisme, c'est une religion dans laquelle une classe de clercs, porteur de la parole divine, qui se distingue du reste de la population est indispensable. On peut même considérer un bas clergé, toute une somme de curé de village, non-incarnés par des joueurs, qui est perpétuellement existant quel que soit la représentation de l'Eglise par les personnages joueurs. De là, l'absence ou la trop faible représentation du haut-clergé (joueurs) entrainerait parmi les populations une crise de foi (sans jeu de mot) se traduisant par une perte de repère, remise en cause de l'ordre établi, mouvements hérétiques et sectaires, crainte de la colère divine et autres joyeusetés, encouragé par le bas clergé ou que celui-ci ne pourrait contrôler. Concrètement, en-deçà d'un certain nombre de représentants joueurs de l'Eglise ou d'un certain nombre de points de religion total, les propriétaires terriens risqueraient de se trouver confronter à des problèmes de gestion dû à cette crise religieuse. Des choses du style "monseigneur dans votre province X, le bas-clergé exhorte les populations à l'insurrection contre les mauvais croyants, la révolte gronde" ou "dans la province Y un mouvement hérétique a pris de l'ampleur, massacré une partie de la population et risque de s'étendre aux provinces adjacentes". Ce genre de problèmes ne seraient pas rencontrer de façon systématique ni de manière uniforme pour tous les domaines, mais plutôt avec le même fonctionnement que les calamités, le risque et la propagation de ces problèmes étant accrue selon la relative faiblesse de l'église et sa durée. Il pourrait aussi y avoir d'autres facteurs, la présence d'un prêtre dans le pays réduisant les risques par exemples, certaines régions ayant historiquement des populations plus enclines à la ferveur religieuse, d'autres plus païennes, donc plus ou moins enclines à réagir en cas de crise de l'Eglise, possiblement de manière différente. Encore, il pourrait y avoir plusieurs réactions possibles de la part des gestionnaires, comme écraser militairement la révolte, entrainant des pertes de populations, solution qui trouverait ses limites avec l'ampleur des mouvements hérétiques et/ou fanatiques. L’exécution de messes sur les provinces touchées les ramènerait dans le droit chemin, ce genre de choses. Somme toute, un système qui rendrait l'Eglise, l'existence d'un clergé joueur, concrètement indispensable aux suzerains, sans pour autant que cette nécessité d'un clergé empêche l'exécution pure et simple d'un cardinal allant trop loin politiquement (ce qui reste réaliste, Philippe le Bel a bien "abdiqué" le pape Boniface parce que celui-ci a voulu étendre les prérogatives séculières de la papauté au détriment de la royauté). Ainsi il me semble que l'équilibre Eglise/suzerains serait à même de donner tout son intérêt à cet aspect de fiefs, soit un jeu subtil d'influence, entraide et rapport de force entre les pouvoirs séculiers et spirituels. Après il est certain que si cela était mis en place, ça fâcherait certain puriste de la guerre à tout va et de la conquête à outrance, mais à mon sens cela amènerait d'autant plus de profondeur à l'univers de fiefs, qui n'en manque pas, mais qui ne souffrirait pas non plus de la voir s'accroitre. Etant une vraie bille en informatique/programmation je ne sais pas du tout si cette idée est applicable techniquement ni ne connait son degré de complexité. Mais puisque il me semble que son application pourrait être intéressante et surtout irait dans le sens du jeu, tel que tu le perçois je crois, je te la soumets. Merci d'avance si tu prends simplement la peine de me dire ce que tu en penses, quoi qu'il en soit.

REPONSE: L'idée est fort intéressante. Je ne vois cependant pas vraiment de solution simple pour rendre le systéme cohérent. Sauf une en fait... Utiliser la popularité comme un facteur déterminant à la maîtrise du peuple en "crise de foi"... Ainsi il y aurait également un lien entre l'usage des sorciéres par les suzerains et le contrôle de la population...
Mais j'imaginerais aisément un systéme un poil plus complexe... Où les prêtres de heut-rang devraient désigner les pays dont ils se montrent garants, du genre 5 pour un cardinal 3 pour un archevéque et 1 pour un évéque, permettant ainsi une vraie maîtrise du systéme et un vrai "contrat" entre l'Eglise et les suzerain afin d'éviter les révoltes et les problémes de gestion...

mise a prix
Posté le: 15 octobre 2013 Par: Liobrek

QUESTION: Bonjour, Serait-il possible de savoir qui a récupéré notre mise a prix sur quelqu'un. Par exemple j'avais mis un seigneur à prix, il a été tué mais je ne peux remercier l'auteur de cette acte car je n'es pas trouver son nom en rumeur. Un petit message (comme celui que l'on reçoit quand on touche une mise a prix) ne serait pas grand chose mais pourrait être utile. Merci.

REPONSE: Non, parce qu'elle peut-être rachetée et que cette information reste discréte. Vous aurez peut-être un retour du bénéficiaire (s'il y en a un), mais c'est tout...
Certaine mises à prix sont également tout bonnement supprimées du simple fait des commentaires ajoutés...

De la pertinence ...[2]
Posté le: 20 septembre 2013 Par: Edge

QUESTION: Suite de "De la pertinence ...[1]" Posté le: 17 mai 2013 > FAQ > Idées Sur la pertinence Hors Role Play des motivations de mises à prix. [..] Que faire, finalement, ... et en passant, l'absence de motivation est-elle tout autant illégitime (cf. plusieurs mises à prix actuellement - rendre obligatoire la saisie de la motivation ; y ajouter un filtre pour en exclure certains termes ... (?)) ? Cordialement,

REPONSE: La sanction est simple, l'annulation et donc la perte des sommes mises en jeu...

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
.