RETOUR
Région lié aux missi dominici
Posté le: 08 mars 2019 par: Anunnadenon

QUESTION: Ce qui vaut pour les étrangetés de mon titre semble également concerner mes missi dominici. Alors que mon personnage est "Duc de Drax", son premier missi est "de Bessan" et le second "de Noctiluca". Cette diversité ne semble pourtant pas concerner les autres suzerains. Ainsi, la Reine Diane" de Nizawa" a tous ses "missi dominici royaux" dits "de Nizawa". De même pour le roi d'Avilian et le roi de Telfer. La diversité est plaisante mais est-ce un bug ou l'objet d'une différence entre missi dominici royaux et non royaux? Cordialement

REPONSE: Effectivement c'est tordu et étonnant. Mais ça vient en effet du fait qu'il soient sans terres...

Faux départ (2)
Posté le: 28 janvier 2019 par: Anunnadenon

QUESTION: Je reposte de ce côté en suivi du message précédent. D'abord merci pour la réponse rapide. Le problème de la taille d'affichage signalé semble effectivement lié au navigateur utilisé - donc en l'occurrence Safari. Je teste actuellement sur le bon vieux Firefox, la taille de caractère remonte au standard de 12. Enfin, le Région alisme semble être une spécificité culturelle des gens d'Amma. Les terres précédemment indiquées ne sont pas les seules à être étrangement isolées. Les taïgas 304, 305 et 323 semblent connaître un soucis identique: elles s'appellent "d' Amma" avec espace alors que toutes les autres s'appellent désormais bien d'Amma sans espace. Ces paysans ne savent plus quoi inventer pour se rendre intéressant…

REPONSE: Les paysans ont été remis au pas...

Faux départ
Posté le: 28 janvier 2019 par: Anunnadenon

QUESTION: Bonjour à le (les?) administrateur(s). Apparemment la FAQ fait office de bureau des plaintes même si certains semblent facilement subir des représailles quand l'admin n'apprécie pas les questions… Donc je me lance bouclier levé. Après avoir un peu regardé la FAQ, il me reste en effet 6 problèmes/questions auxquels je n'ai pas trouvé réponse : 1-Les territoires 223, 248 et 249 de Fall Kirk se nomment "d'Amma". Une vingtaine d'autres provinces autour se nomment "d' Amma" avec un espace. Faute de frappe ? Erreur dans le nom de l'une des deux Région s ? 2-Il semblerait que dans "gestion", un pays peut se présenter sous la forme d'une carte de contrôle (le blason du propriétaire par dessus les terres contrôlées), ou une carte nue (géographie sans aucun blason), ou une carte mettant en évidence les territoires avec les blasons, mais pas de carte des territoires avec la carte à nue. Sans être bien grave, je trouve dommage de ne pouvoir réaliser cette dernière combinaison pour appréhender le pays, sa géographie et ses frontières internes. 3-Dans la messagerie "diplomatie", le lien vers la dernière page de messages est inexistant en bas de la fenêtre. Pour essayer d'être plus clair : j'ai 8 pages de messages dans ma messagerie au moment où j'écris, mais si je regarde tout en bas à gauche, la fenêtre ne m'en propose que 7 sous la forme suivante "Pages : 1… 2 3 4 5 6 7" et donc pas la 8ème. Là encore, rien de bien grave, j'ai pu aller consulter cette 8ème page via l'espèce de cordon en haut de la fenêtre sous les onglets. Mais ça surprend la première fois de voir ses archives "se volatiliser." 4-La plupart des messages tels que les courriers ou les rumeurs se présentent sous la police Verdana caractère 7,5. C'est affreusement petit pour mes yeux de binoclard. Y a-t-il un paramètre qui permettrait d'augmenter ça sans avoir sans cesse à zoomer la fenêtre de mon navigateur. 5-A propos de la question précédente, j'ai trouvé une exception. Quand depuis la page "Armée" je sélectionne "AIDE", la police d'écriture du Chat, et du Chat exclusivement, se transforme en Geneva 13. 6-Ce jeu à quand même l'air d'être vachement dur et laborieux… Arriver avec un personnage de 16 ans, avec 300 soldats, 0 "aloi", quasiment pas d'or, pas de réputation… j'attends de voir la vitesse à laquelle certains paramètres -semble-t-il essentiels- montent, mais vous n'avez pas peur de rebuter les nouveaux? Un coup de pouce de début de partie ne serait peut-être pas malvenu. Pour les étrangetés de l'affichage, je précise que j'utilise Safari 12.0.2 sur MacOS 10.14.2 Cordialement

REPONSE: Bonjour, 1) C'est corrigé. 2) Effectivement, parce que les domaines sont utiles aux propriétaires terriens et qu'il est donc essentiel de savoir qui controle quoi. 3) Les messages anciens sont de toute façon effacés lors des phases de délestage. Si vous souhaitez les conserver dureblement copiez-les dans votre scriptorium (le moine qui ecrit en haut à droite lorsque vous visualisez vos messages dans diplomatie). Mais effectivement c'est un bug. 4) Je n'utilise pas safari et n'ai jamais rencontré ce probléme... 5) Effectivement il semble y avoir un probléme de css... 6) Il faut voir que vous ne jouez pas un personnage mais une dynastie. Par les hasard de vos rencontres et/ou de vos talents vous vous ferez un avis sur certaines autre qui deviendront des alliées fidéles et d'autre encore des ennemis jurés. Et c'est finalement ainsi que vous deviendrez quelqu'un dans le monde. Il y a pas mal d'entraide aussi parmi certain anciens joueurs qui connaissent. Pour ce qui est du coup de pouce du début c'est exclu...

Rénovation du mercenariat
Posté le: 14 décembre 2013 par: Constance

QUESTION: Bonjour Raf, il me restait un sergent recruteur dans mon inventaire. En l'utilisant, j'ai pu accéder à la nouvelle interface de recrutement. Suite à cela, plusieurs observations : - A première vue, nos sergents recruteurs sont devenus plus efficaces et plus "configurable" - Par contre, nous n'avons accès qu'aux unités Région ales et à celles communes à tous les pays - Il n'y a plus de possibilité de stocker des volontaires pour une utilisation future. Les assauts organisés ne sont donc plus possibles. A priori, un mercenaire ne pourra donc plus faire d'assauts successifs sur une cible importante puisqu'il devra se rendre sur une place forte pour reconstituer son armée après chaque assaut. Par extrapolation, nous serons donc contraints à nous limiter à un seul assaut. De fait, nous ne pourrons plus rivaliser avec la noblesse qui dispose de la ferveur. Il est impossible pour un mercenaire annihiler l'armée d'un prince en un seul assaut. Bien entendu, c'est bien plus réaliste, mais je ne suis pas certain que, dans le système actuel, les mercenaires puissent s'organiser pour, malgré cela, demeurer une puissance pouvant rivaliser avec la noblesse. Conclusion : Ce ne sont pas vraiment des questions mais plutôt des remarques. Cependant, j'aimerais avoir ton avis sur ce que je viens de soulever. Tu as peut-être des choses à ajouter ou corriger ? Constance

REPONSE: Si vous avez dix sergents avec vous et un peu prévu le coup, vous pourrez facilement mener plusieurs assauts... Aprés, il est évident que cela signifie installer des réseaux et/ou se cantonner à des unités communes. En tout cas, faire preuve d'initiative et d'audace.
Dans tous les cas essayer de tuer un suzerain sur ses terres est un challenge pour un mercenaire...
A noter également que les mercenaires de haut rang obtiennent un sergent chaque mois, son niveau variant avec la position au classement du dit mercenaire.
Au final le systéme me semble plus logique et équilibré. Pour une "grosse" cible, il faudra vous organiser...

église/religion 2
Posté le: 22 novembre 2013 par: Random

QUESTION: "un systéme un poil plus complexe où les prêtres de haut-rang devraient désigner les pays dont ils se montrent garants, du genre 5 pour un cardinal 3 pour un archevéque et 1 pour un évéque, permettant ainsi une vraie maîtrise du systéme et un vrai "contrat" entre l'Eglise et les suzerain afin d'éviter les révoltes et les problémes de gestion..." 1)Ce système me parait d'autant plus intéressant à ceci près qu'il ne faudrait pas pour autant que révoltes et problèmes de gestion soient systématiques pour les suzerains n'ayant pas la protection de l'Eglise, ce serait alors un système trop lourd et étouffant à mon avis. Mais plutôt bien une sorte de "calamité religieuse", véritablement redoutable lorsqu'elle arriverait, sans être automatique, et dont la seule solution vraiment efficace serait un travail long et fastidieux de clercs sur le terrain. 2)Peut-être le faire fonctionner non pas au niveau des pays mais des Région s si possible. Ainsi un cardinal aurait toujours le pouvoir de se montrer garant de 5 pays, 3 archévêque, 1 évêque, mais aussi un prêtre de niveau 3 par exemple pourrait apporter sa garantit à une ou deux Région (nidafell, malt, blackstok etc...) dans un pays donné. Les autres Région s de ce pays courant toujours un risque. Ca amène l'idée de diocèse et autres circonscriptions ecclésiastiques, et ça pourrait amener ainsi des épisodes sympathiques où prêtres et seigneurs d'un pays irait convertir par la force et le verbe une Région en proie à l'hérésie, dans le genre croisade des albigeois. Surtout ça pousserait les suzerains à entretenir l'Eglise dans son ensemble et non pas seulement un concile de cardinaux omnipotents, pratique qui d'ailleurs pousse souvent non pas les suzerains mais les communautés à se doter de cardinaux fantoches, ne travaillant pas pour l'Eglise mais seulement pour leur communauté, excommuniant et destituant à tour de bras, ce qui pervertirait le système trop facilement il me semble.

REPONSE: Le systéme est en place. Les prêtres d'un niveau supérieur à 3 peuvent donc apporter leur soutien à un certain nombre de domaine (fonction de leur niveau). Il s'agit de domaine, donc de province portant le même nom. Ainsi les pays sont trés inégaux, Gallica dispose de 50 domaines alors que Vinciel n'en a que 11...
1) C'est le cas, une forme de "calamité hérétique". Dans les nombreux facteurs qui la provoque il y a un suzerain de faible aloi, une mauvaise popularité, un moral en berne, une gestion approximative etc...
Elle se répend ensuite comme la peste, sauf que lorsqu'un suzerain est concerné, toutes ses terres peuvent être potentiellement un foyer d'hérétique, même un simple "ambassade".
2)C'est donc le cas.
Le systéme des soutiens est invisible aux autres et reste à la discrétion de l'Eglise. On peut soutenir un domaines en son nom pour 24 mois et renouveler réguliérement son soutien (à concurrence de 36 mois). On peut également soutenir un domaine qui est déjà soutenu par un autre prêtre. On parle alors de "procuration".
Le prêtre qui soutien par procuration ne peut supprimer son soutien, il n'y a que le prêtre ayant créé ce soutien en son nom qui peut le supprimer.

église/religion
Posté le: 09 novembre 2013 par: Random

QUESTION: Salut raf. Merci pour toutes les améliorations amenées au jeu.Une idée, dont l'exposé est très long, mes excuses, j'espère que tu aura l'obligeance de prendre le temps de le lire tout de même. Malheureusement, on ne peut que faire le constat du manque de représentation et d'attractivité de l'église, voie dangereuse, davantage source de frustration que de pouvoir pour ceux qui l'empruntent. Cela étant dû à mon sens au déséquilibre entre le danger que peut représenter un clergé fort pour les autres classes (surtout suzerains) et le fait qu'en pratique, l'existence de ce clergé n'est pas nécessaire dans l'ensemble(il y a bien le cas particulier du Nord, mais qui en pratique n'est pas suffisant pour protéger une église influente de tous ceux qu'elle gênerait). L'intégration des sorcières/inquisiteurs aurait pus pousser les suzerains à entretenir et défendre l'église, mais dans les faits ceux-ci trouvent davantage leur intérêt à pouvoir user eux-même de sorcières, ce qui les rends beaucoup moins vulnérables, quitte à devoir faire exécuter 5 ou 6 fois le même pilleur. Pour pallier à cette faiblesse de l'église, il faut à mon sens renforcer son caractère indispensable aux suzerains. Ce qui rend indispensable le clergé c'est la religion/foi. Dans la réalité du monde médiéval, si l'Eglise et ses représentants était traité avec déférence et respect, au-delà de la propre foi de l'élite seigneuriale, c'était surtout grâce à l'influence et l'assise énorme dont jouissait le clergé auprès du bas-peuple, la masse des croyants. C'est cet aspect inhérent à l'église, la religion, qui à mon sens manque encore au jeu pour que l'église y tienne le rôle qu'elle devrait avoir. Suite à cet exposé dont je m'excuse au passage, je ne parviens jamais à faire concis lorsque je poste quelque chose dans cette rubrique, voici donc mon idée pour traduire dans le jeu de manière réaliste la foi des populations et son influence: Partant du principe que la religion de Kald fonctionne sur le même modèle que le christianisme, c'est une religion dans laquelle une classe de clercs, porteur de la parole divine, qui se distingue du reste de la population est indispensable. On peut même considérer un bas clergé, toute une somme de curé de village, non-incarnés par des joueurs, qui est perpétuellement existant quel que soit la représentation de l'Eglise par les personnages joueurs. De là, l'absence ou la trop faible représentation du haut-clergé (joueurs) entrainerait parmi les populations une crise de foi (sans jeu de mot) se traduisant par une perte de repère, remise en cause de l'ordre établi, mouvements hérétiques et sectaires, crainte de la colère divine et autres joyeusetés, encouragé par le bas clergé ou que celui-ci ne pourrait contrôler. Concrètement, en-deçà d'un certain nombre de représentants joueurs de l'Eglise ou d'un certain nombre de points de religion total, les propriétaires terriens risqueraient de se trouver confronter à des problèmes de gestion dû à cette crise religieuse. Des choses du style "monseigneur dans votre province X, le bas-clergé exhorte les populations à l'insurrection contre les mauvais croyants, la révolte gronde" ou "dans la province Y un mouvement hérétique a pris de l'ampleur, massacré une partie de la population et risque de s'étendre aux provinces adjacentes". Ce genre de problèmes ne seraient pas rencontrer de façon systématique ni de manière uniforme pour tous les domaines, mais plutôt avec le même fonctionnement que les calamités, le risque et la propagation de ces problèmes étant accrue selon la relative faiblesse de l'église et sa durée. Il pourrait aussi y avoir d'autres facteurs, la présence d'un prêtre dans le pays réduisant les risques par exemples, certaines Région s ayant historiquement des populations plus enclines à la ferveur religieuse, d'autres plus païennes, donc plus ou moins enclines à réagir en cas de crise de l'Eglise, possiblement de manière différente. Encore, il pourrait y avoir plusieurs réactions possibles de la part des gestionnaires, comme écraser militairement la révolte, entrainant des pertes de populations, solution qui trouverait ses limites avec l'ampleur des mouvements hérétiques et/ou fanatiques. L’exécution de messes sur les provinces touchées les ramènerait dans le droit chemin, ce genre de choses. Somme toute, un système qui rendrait l'Eglise, l'existence d'un clergé joueur, concrètement indispensable aux suzerains, sans pour autant que cette nécessité d'un clergé empêche l'exécution pure et simple d'un cardinal allant trop loin politiquement (ce qui reste réaliste, Philippe le Bel a bien "abdiqué" le pape Boniface parce que celui-ci a voulu étendre les prérogatives séculières de la papauté au détriment de la royauté). Ainsi il me semble que l'équilibre Eglise/suzerains serait à même de donner tout son intérêt à cet aspect de fiefs, soit un jeu subtil d'influence, entraide et rapport de force entre les pouvoirs séculiers et spirituels. Après il est certain que si cela était mis en place, ça fâcherait certain puriste de la guerre à tout va et de la conquête à outrance, mais à mon sens cela amènerait d'autant plus de profondeur à l'univers de fiefs, qui n'en manque pas, mais qui ne souffrirait pas non plus de la voir s'accroitre. Etant une vraie bille en informatique/programmation je ne sais pas du tout si cette idée est applicable techniquement ni ne connait son degré de complexité. Mais puisque il me semble que son application pourrait être intéressante et surtout irait dans le sens du jeu, tel que tu le perçois je crois, je te la soumets. Merci d'avance si tu prends simplement la peine de me dire ce que tu en penses, quoi qu'il en soit.

REPONSE: L'idée est fort intéressante. Je ne vois cependant pas vraiment de solution simple pour rendre le systéme cohérent. Sauf une en fait... Utiliser la popularité comme un facteur déterminant à la maîtrise du peuple en "crise de foi"... Ainsi il y aurait également un lien entre l'usage des sorciéres par les suzerains et le contrôle de la population...
Mais j'imaginerais aisément un systéme un poil plus complexe... Où les prêtres de heut-rang devraient désigner les pays dont ils se montrent garants, du genre 5 pour un cardinal 3 pour un archevéque et 1 pour un évéque, permettant ainsi une vraie maîtrise du systéme et un vrai "contrat" entre l'Eglise et les suzerain afin d'éviter les révoltes et les problémes de gestion...

Eglise
Posté le: 16 janvier 2013 par: Constance

QUESTION: Salut raf, il est vrai que certains des derniers ajouts ont rendu l'église plus puissante. Bien qu'elle reste une institution extrêmement difficile à manipuler et à pérenniser, notamment à cause de son caractère inconstant... Pourtant je m'y évertue depuis plusieurs siècles. Avec quelques périodes de succès, comme du temps de l'armée blanche. Bien que, dû au faible nombre de joueurs, cela soit, aujourd'hui, difficilement renouvelable. Je pense que ce qu'il manque cruellement à l'église, c'est un système de gestion des provinces semblable à celui des souverains. Je possède depuis plusieurs années le pays de Felstére au nom de l'église, mais y concéder des domaines à certains prêtres m'affaiblit (ferveur). De même, si ceux qui possèdent les terres en viennent à mourir, il n'y a aucune possibilité de succession. Les terres se libèrent. Il serait intéressant de mettre en place un système de diocèses ou d'évêchés gérés par l'un des cardinaux. Un diocèse est un domaine de plusieurs terres qu'un cardinal peut octroyer aux prêtres qui sont sous sa responsabilité. Afin de différencier la gestion des provinces de celle des souverains, l'on pourrait imaginer qu'un diocèse est représenté par l'ensemble des terres qui forment une Région (toutes les terres de la Région de Galemys en Felstére, par exemple). Cet ajout aurait comme avantage supplémentaire de dynamiser le "métier" de prêtre qui semble être pour beaucoup, ennuyeux. Qu'en penses-tu ? Constance

REPONSE: Je pense que c'est hors-sujet, l'Eglise ne contrôle pas les terres mais les âmes, non pas que vous ne puissiez avoir de propriétés propres, simplement que ce n'est nullement un but ou un fondement. Votre "pouvoir" ne vient que de la pression que vous pouvez mettre sur les personnes...

Pages: 1 2 3
.