RETOUR
Inquisiteurs
Posté le: 06 novembre 2020 par: Christophe

QUESTION: J'ai utilisé un inquisiteur. Celui-ci s'est révélé être un hérétique qui à brûlé sur un bûcher (pour reprendre les termes). Pourtant, il est toujours en vis - mais à perdu un point - Est-ce normal ?

REPONSE: Votre question est incompréhensible. Soyez clair précis et complet.

église/religion
Posté le: 09 novembre 2013 par: Random

QUESTION: Salut raf. Merci pour toutes les améliorations amenées au jeu.Une idée, dont l'exposé est très long, mes excuses, j'espère que tu aura l'obligeance de prendre le temps de le lire tout de même. Malheureusement, on ne peut que faire le constat du manque de représentation et d'attractivité de l'église, voie dangereuse, davantage source de frustration que de pouvoir pour ceux qui l'empruntent. Cela étant dû à mon sens au déséquilibre entre le danger que peut représenter un clergé fort pour les autres classes (surtout suzerains) et le fait qu'en pratique, l'existence de ce clergé n'est pas nécessaire dans l'ensemble(il y a bien le cas particulier du Nord, mais qui en pratique n'est pas suffisant pour protéger une église influente de tous ceux qu'elle gênerait). L'intégration des sorcières/ Inquisiteurs aurait pus pousser les suzerains à entretenir et défendre l'église, mais dans les faits ceux-ci trouvent davantage leur intérêt à pouvoir user eux-même de sorcières, ce qui les rends beaucoup moins vulnérables, quitte à devoir faire exécuter 5 ou 6 fois le même pilleur. Pour pallier à cette faiblesse de l'église, il faut à mon sens renforcer son caractère indispensable aux suzerains. Ce qui rend indispensable le clergé c'est la religion/foi. Dans la réalité du monde médiéval, si l'Eglise et ses représentants était traité avec déférence et respect, au-delà de la propre foi de l'élite seigneuriale, c'était surtout grâce à l'influence et l'assise énorme dont jouissait le clergé auprès du bas-peuple, la masse des croyants. C'est cet aspect inhérent à l'église, la religion, qui à mon sens manque encore au jeu pour que l'église y tienne le rôle qu'elle devrait avoir. Suite à cet exposé dont je m'excuse au passage, je ne parviens jamais à faire concis lorsque je poste quelque chose dans cette rubrique, voici donc mon idée pour traduire dans le jeu de manière réaliste la foi des populations et son influence: Partant du principe que la religion de Kald fonctionne sur le même modèle que le christianisme, c'est une religion dans laquelle une classe de clercs, porteur de la parole divine, qui se distingue du reste de la population est indispensable. On peut même considérer un bas clergé, toute une somme de curé de village, non-incarnés par des joueurs, qui est perpétuellement existant quel que soit la représentation de l'Eglise par les personnages joueurs. De là, l'absence ou la trop faible représentation du haut-clergé (joueurs) entrainerait parmi les populations une crise de foi (sans jeu de mot) se traduisant par une perte de repère, remise en cause de l'ordre établi, mouvements hérétiques et sectaires, crainte de la colère divine et autres joyeusetés, encouragé par le bas clergé ou que celui-ci ne pourrait contrôler. Concrètement, en-deçà d'un certain nombre de représentants joueurs de l'Eglise ou d'un certain nombre de points de religion total, les propriétaires terriens risqueraient de se trouver confronter à des problèmes de gestion dû à cette crise religieuse. Des choses du style "monseigneur dans votre province X, le bas-clergé exhorte les populations à l'insurrection contre les mauvais croyants, la révolte gronde" ou "dans la province Y un mouvement hérétique a pris de l'ampleur, massacré une partie de la population et risque de s'étendre aux provinces adjacentes". Ce genre de problèmes ne seraient pas rencontrer de façon systématique ni de manière uniforme pour tous les domaines, mais plutôt avec le même fonctionnement que les calamités, le risque et la propagation de ces problèmes étant accrue selon la relative faiblesse de l'église et sa durée. Il pourrait aussi y avoir d'autres facteurs, la présence d'un prêtre dans le pays réduisant les risques par exemples, certaines régions ayant historiquement des populations plus enclines à la ferveur religieuse, d'autres plus païennes, donc plus ou moins enclines à réagir en cas de crise de l'Eglise, possiblement de manière différente. Encore, il pourrait y avoir plusieurs réactions possibles de la part des gestionnaires, comme écraser militairement la révolte, entrainant des pertes de populations, solution qui trouverait ses limites avec l'ampleur des mouvements hérétiques et/ou fanatiques. L’exécution de messes sur les provinces touchées les ramènerait dans le droit chemin, ce genre de choses. Somme toute, un système qui rendrait l'Eglise, l'existence d'un clergé joueur, concrètement indispensable aux suzerains, sans pour autant que cette nécessité d'un clergé empêche l'exécution pure et simple d'un cardinal allant trop loin politiquement (ce qui reste réaliste, Philippe le Bel a bien "abdiqué" le pape Boniface parce que celui-ci a voulu étendre les prérogatives séculières de la papauté au détriment de la royauté). Ainsi il me semble que l'équilibre Eglise/suzerains serait à même de donner tout son intérêt à cet aspect de fiefs, soit un jeu subtil d'influence, entraide et rapport de force entre les pouvoirs séculiers et spirituels. Après il est certain que si cela était mis en place, ça fâcherait certain puriste de la guerre à tout va et de la conquête à outrance, mais à mon sens cela amènerait d'autant plus de profondeur à l'univers de fiefs, qui n'en manque pas, mais qui ne souffrirait pas non plus de la voir s'accroitre. Etant une vraie bille en informatique/programmation je ne sais pas du tout si cette idée est applicable techniquement ni ne connait son degré de complexité. Mais puisque il me semble que son application pourrait être intéressante et surtout irait dans le sens du jeu, tel que tu le perçois je crois, je te la soumets. Merci d'avance si tu prends simplement la peine de me dire ce que tu en penses, quoi qu'il en soit.

REPONSE: L'idée est fort intéressante. Je ne vois cependant pas vraiment de solution simple pour rendre le systéme cohérent. Sauf une en fait... Utiliser la popularité comme un facteur déterminant à la maîtrise du peuple en "crise de foi"... Ainsi il y aurait également un lien entre l'usage des sorciéres par les suzerains et le contrôle de la population...
Mais j'imaginerais aisément un systéme un poil plus complexe... Où les prêtres de heut-rang devraient désigner les pays dont ils se montrent garants, du genre 5 pour un cardinal 3 pour un archevéque et 1 pour un évéque, permettant ainsi une vraie maîtrise du systéme et un vrai "contrat" entre l'Eglise et les suzerain afin d'éviter les révoltes et les problémes de gestion...

Sorcières
Posté le: 24 février 2013 par: Onotole

QUESTION: Ne voyez vous pas qu'elles pourrissent le jeu ?

REPONSE: Lisez les NEWS. Ce n'est pas tant l'outil qui est gènant que l'usage qui en est fait. Enfin, je pense que la dernière modification va sérieusement motiver certain à la prêtrise.
Pour les rigolos qui voudraient pervertir le systéme... L'inquisiteur (1 seul suffit, quelque soit son niveau) rend toute attaque de sorcière inefficace uniquement si on est prêtre. Donc, devenir prêtre pour avoir des Inquisiteurs puis quitter l'Eglise pour faire autre chose ne vous apportera rien. A bon entendeur...

Artefacts
Posté le: 02 février 2013 par: Arnoden

QUESTION: Dans la suite des PNJ, on pourrait imaginer qu'un certain nombre d'artefacts, objets magiques, ou armes exceptionnelles confiant des pouvoirs permanents ou à user une fois serait délivrés par ces PNJ (avec un nombre total d'artefacts limité). Pour les artefacts à effet permanent on peut imaginer que ceux-ci disparaissent avant d'être remis en jeu. Quant à ceux utilisables une fois, ils pourraient être remis en jeu, une fois utilisés.

REPONSE: Oui... Donc l'idée d'objet a déjà été évoquée et c'est pour cela que la page des subordonnés a été appelées "inventaire" au début... Cependant aucune idée d'objet mythique ne s'est réellement présentée pour le moment. Donc, je vous redemande un exemple concret. Evidemment il pourrait y avoir un sceptre d'Hélèna, que l'épée de Larkass soit tangible, mais quel intérêt finalement ?
Sans vouloir trop vous désoler...
Beaucoup ne savent déjà pas ce qu'il y a dans le jeu, il y a 1 an bientôt que les sorciéres sont présentes, de même que les Inquisiteurs et c'est comme une découverte pour la plupart des possibilitées qu'elles ont depuis le début, de comment marche un inquisiteur etc...
Le pire, c'est que bien d'autre subordonnés sont prets depuis longtemps, mais que je suis obligé d'attendre au prétexte qu'aucun ne lit les news, que vous faites comme d'habitude, sans vous rendre compte que le jeu évolue...
Donc je ne suis pas contre vos idées, mais tentez à l'avenir d'être clair, de donner des exemples dans le contexte etc...

implication des prêtes lors des guerres
Posté le: 31 janvier 2013 par: Pastriahn

QUESTION: bonjour, Lorsqu'un seigneur est cru mort et qu'une sorcière parvient a le réanimer, il reste invisible si il ne se déplace pas. Il accumule ainsi des P.A. mais peut a tous moment être attaqué par une armée à l'emplacement où il est tombé. n'est ce pas ? Supposons que pendant cette période de convalescence le dit seigneur devienne introuvable par une armée,Caché par la sorcière. Et que seul un inquisiteur envoyé sur la province puisse trouver la cache et interrompe les soins. L'inquisiteur agissant, dans ce cas comme un assassin. Les Prête serons ainsi seul garant de la véritable mis en terre des belligérants. Le soutient de l’Église deviendrait très appréciable lors des guerre. En son absence les combattants pourraient, en cumulant impunément les P.A., quitter rapidement les zones de combats. Ce qui est aisé pour un homme seul que tous le monde croit mort. est ce une bonne idée ? merci de votre attention.

REPONSE: Non.
On reste invisible jusqu'à la mise à jour s'il y a quelque chose (quête ou joueur) dans la province où la victime est morte. C'est le seul cas, puisque le systéme ne peut pas décider à la place du joueur, un déplacement est donc attendu, comme un retour du mode vacance. Mais s'il n'y a rien dans la province en question le personnage réapparait à la mise à jour...
Les prêtres sont de toutes façon les seuls garants du "bon ordre", même si ça reste une notion bien subjective, mais sont de toute façon encourager à participer pleinement aux conflits depuis les Inquisiteurs et les unités spéciales qu'ils peuvent recruter...

Excommunication
Posté le: 19 novembre 2012 par: Isadora

QUESTION: Bonjour, j'ai fait excommunier Greendis, par l'intermédiaire de mes Inquisiteurs , il y a un mois. Ce mois-ci, le voilà pardonné. Aucun de mes confrères n'a perdu de point. Ce qui m'amène à penser que c'est soit un pardon automatique, soit un illuminé qui s'est ensuite excommunié en pillant une province. Pouvez-vous me confirmer que ce pardon est bien d'origine légale ? Si je ne me trompe pas, il faudrait limiter les pardons automatiques et ne pas donner au premier venu le pouvoir de pardonner. Le bougre a pu, dans ce laps de temps, confier toutes les provinces qu'il n'avait pas confiées. Ce qui rend caduque le but de son excommunication... Merci. Isadora

REPONSE: Les pardons "automatiques" arrivent par hasard et ne sont pas fréquents (3 chances sur 100 exactement), mais ça arrive oui...

Sorcières
Posté le: 24 septembre 2012 par: Floran

QUESTION: Bonjour, le fais qu'une sorcière rate une résurrection oblige t'il a renaître ou il suffit juste d'en essayer une autre ? J'ai l'impression que certain en stock plusieurs dizaines. Si oui est il possible de limiter leur nombre ? Voir de mettre un temps de réutilisation comme par exemple 1 an. J'ai vu des personnes mourir plus de trois fois en une journée. Merci pour ce jeu. :)

REPONSE: Vous ne pouvez pas avoir plus de 10 subordonnés... La seule solution est de vous faire accompagner d'un prêtre disposant d' Inquisiteurs et d'empêcher le recrutement de subordonnés de qualité...

Pages: 1 2
.